La technique de teinture japonaise appelée Yuzen consiste à dessiner le motif avec une pâte de réserve avant la teinture et la finition. Cela garantit que les couleurs ne se mélangent pas et permet de créer des motifs très complexes. 

Imaginez un tissu aux couleurs vibrantes avec des motifs de fleurs, de feuilles ou de plantes, brodés en or ou en argent, telle une peinture de maître.

Comment j’ai découvert cette technique?

En 2019, j’ai eu la chance de travailler avec une entreprise de teinture traditionnelle japonaise, où j’ai créé trois variations de couleurs pour un foulard en soie. 

En travaillant sur les différentes techniques de teinture, j’ai découvert l’étonnante technique de teinture japonaise le Yuzen. 

Je connaissais la technique de broderie et la technique Shibori, mais je ne connaissais pas celle-ci.

Voici donc ce que j’ai découvert ; vous verrez, il s’agit d’une technique et d’un processus incroyables impliquant un nombre impressionnant de personnes !

Yuzen, une expertise exceptionnelle

Quand cette nouvelle technique de teinture japonaise a-t-elle été créée ?

Au Japon, dans la ville de Kanazawa, durant la période Edo (1603-1868) et sous l’influence du peintre Miyazaki Yuzen (宮崎友禅 1654-1736), naît la technique de teinture japonaise dite « Yuzen ».

Il aurait travaillé à la création d’une pâte de réserve à base de riz et de soja qui permet une grande variété de motifs et de couleurs. Mais surtout, on lui doit l’utilisation d’un cône en papier avec un embout métallique qui permet aux artistes une liberté artistique presque illimitée. C’est un peu comme une poche à douille de cuisine pour la peinture. 

Cependant, les informations précises le concernant et sa participation réelle au développement de la technique restent floues. Le livre The Patterns of Yuzen (Yusen Hinagata) publié en 1688 explique

« Miyazaki Yuzen n’est pas seulement un peintre distingué… des contemporains instruits font l’éloge de son travail. Toutes les femmes, des épouses et filles de familles de haut rang aux simples servantes, rêvent de porter un kimono conçu par Yusen.

Au niveau des images

Pour les peintures Yuzen de la période Edo, un élément essentiel est la composition. En effet, le motif est disposé à partir du kimono dans son ensemble. Lorsqu’il dessine, l’artiste considère le kimono comme une toile, où le motif est peint pour créer une œuvre dans l’ensemble du vêtement et non un motif répété.
On peut donc imaginer que le kimono est comme une grande toile où l’on raconte une histoire. 


Par exemple sur ce kimono :

On peut y voir un groupe d’hommes marchant dans la nature et s’arrêtant pour observer le Mont Fuji au loin. Il s’agit d’une illustration tirée du célèbre recueil de poèmes « Les contes d’Ise » (825-880).

Il existe plusieurs styles de Yuzen 

  • Kyo Yuzen (京友禅) dont les motifs caractéristiques sont les feuilles d’or et d’argent et les broderies. On dit de celui-ci qu’il est apparu le premier.
  • Le Kaga Yuzen (加賀友禅) reflète la douceur dans des motifs floraux et végétaux plus réalistes est moins brodé que le Kyo Yuzen. 
  • Le Tokyo Yuzen (東京友禅) présente des motifs plus modernes et des couleurs vives et constitue le type de Yuzen le plus récent.

Les différentes étapes de la technique de teinture japonaise Yuzen

Cette technique de teinture à la main nécessite plus de vingt étapes et presque autant de spécialistes, chacun se consacrant à une étape spécifique. 

Création du motif.

À petite échelle, un artiste réalise la composition générale du motif.

Répétition du motif à grande échelle

Puis l’artiste répète ce motif à grande échelle sur un papier qui a les mêmes dimensions que les bandes de tissu finales du kimono. On voit ainsi comment le motif va bouger avec le vêtement.

Première ébauche sur le tissu.

Un artisan répète ensuite les contours du dessin sur la base de tissu blanc à l’aide d’une peinture bleue qui se dissout facilement dans l’eau.

Positionnement du tissu

On tend ensuite le tissu sur des morceaux de bambou afin que le tissu ne touche aucune surface et que la teinture soit bien absorbée des deux côtés.

Application de la pâte de réserve.

Vient ensuite l’application de la pâte de réserve, étape où un artisan va surligner le motif avec la pâte de réserve qui agit comme une barrière. Grâce à cette étape, si une teinture est appliquée, la couleur ne débordera pas. 

Nettoyage de la peinture bleue

On lave le tissu une fois à l’eau claire pour dissoudre la peinture bleue. Il ne reste alors que la pâte de réserve. 

Teinture du fond.

La couleur du fond est ajoutée avec un pinceau large pour ne pas créer d’irrégularités.

Enlever la pâte de réserve.

Le tissu est ensuite rincé et brossé pour enlever la pâte de réserve.

Coloration du motif.

Les différentes couleurs peuvent maintenant être appliquées, comme un coloriage à l’intérieur des lignes créées par la réserve. Chaque pétale ou feuille peut avoir une teinte différente et vous pouvez avoir plus de 100 couleurs différentes dans un seul kimono, sans risque que la couleur ne déteigne.

Fixation de la couleur.

Afin de fixer la couleur, on roule le tissu et on vient le placer dans des sorte de chambre à vapeur pendant 30 à 40 minutes à 100°C.

Le lavage.

Le tissu est ensuite lavé pour éliminer les impuretés. 

Broderie.

Des feuilles d’or ou d’argent peuvent ensuite être ajoutées au motif, ainsi que des broderies sur certains détails. 

Toutes ces étapes sont réalisées à la main et constituent un travail d’équipe, qui exige de la patience et un savoir-faire exceptionnel. Il faut des années pour maîtriser la technique et se voir confier la participation à la réalisation d’un kimono.

Pour conclure

Les prix des kimonos sont très variés, mais si vous achetez un kimono fait à la main avec la technique Yuzen vous l’aurez probablement pour 15 000€ ou même 35 000€ ou plus.

Ce sont des techniques ancestrales qui ont été transmises de maître à élève depuis des générations et elles sont aujourd’hui en danger. En effet nous oublions la valeur d’un vêtement et par le développement de la « fast-fashion ».

Heureusement ces produits d’exceptions et ce savoir-faire sont toujours valorisés et précieusement perpétués par les artisans et les experts.

J’espère que cet article vous a intéressé. Si vous avez des questions sur cette technique, n’hésitez pas à les laisser dans les commentaires, j’essaierai d’y répondre du mieux que je peux !

Pour aller plus loin

The process of Yuzen https://www.youtube.com/watch?v=MKG13KDqKj8&ab_channel=CHISOYUZEN1555

No responses yet

Leave a comment

Tiens-moi au courant de la sortie du premier patron de Designer Voyageur!