Devenir un grand designer de mode comme Issey Miyake, n’est pas chose facile!

Recherchons ensemble les méthodes et les façons de faire des plus grands pour nous apprendre comment de devenir à notre tour, un “grand”

Déterminons d’abord ce qu’est un “Grand designer de mode”. 

Si celui que l’on considère comme tel dépend de la sensibilité et à l’expérience de chacun, les « Grands » partagent une expérience commune de la mode. Ce sont des personnes à la tête d’une entreprise reconnue dans le monde entier, qui ont pris part à l’Histoire de la Mode par des réalisations d’exceptions

C’est donc dans ce sens que j’utilise le terme ici.

Tout le monde ne peut prétendre à ce titre. Il ne suffit pas de créer un vêtement incroyable un jour et de travailler dans le milieu pour y prétendre. 

C’est par un processus long, beaucoup de travail et de connections que ces « Grands » sont arrivés à obtenir une place dans le panthéon de la mode. 

Par la découverte du parcours de ceux qui sont considérés unanimement comme “Grands” que nous allons découvrir comment ils ont fait pour atteindre ce titre.

Aujourd’hui découvrons par quel biais Issey Miyake a obtenu ce titre.

Portrait d'Issey Miyake par Brigitte Lacombe
Photo BRIGITTE LACOMBE : Vogue

Voici donc 6 conseils à suivre, suivant le parcours d’Issey Miyake, si vous souhaitez un jour rester dans les mémoires de l’Histoire de la Mode comme un Grand designer.

Chronologie d’Issey Miyake

Cette étude sur comment devenir un grand designer de mode selon Issey Miyake n’est pas chronologique.

Voici donc un petite chronologie de sa carrière, pour vous aider à y voir plus clair.

1- Être sans cesse en recherche d’inspiration

S’inspirer de là où on vient

Issey Miyake est né à Hiroshima le 22 avril 1938

Alors qu’il est étudiant à Tokyo au début des années 60, il passe régulièrement devant une boutique appelée Kogei (Artisanat) fondée par Masako Shirasu dans le quartier de Ginza. 

C’est une boutique d’antiquités qui rassemble une vaste collection de textiles et d’objets du quotidien. 

Les textiles, provenant de tout le Japon, portent en eux l’immense tradition des savoirs-faire textiles et seront une source d’inspiration inépuisable pour Issey Miyake. 

S’inspirer des événements auxquels on assiste

C’est en 1965 qu’il arrive à Paris pour étudier à la Chambre Syndicale de la Couture

Il a alors une expérience de vie bien différente de celle qu’il avait au Japon. 

Son attention est captivée par les différences de cultures et de nationalités qu’il observe autour de lui et qu’il préfère étudier au lieu de chercher les dernières modes. 

“Il semble que je sois présent aux occasions de grands changements. Paris en mai 68, Pékin pendant les manifestations de Tian’anmen, New-York le 11 septembre.. Tel un témoin de l’histoire.”

Issey Miyake

S’inspirer de ses voyages

Textile teint avec la technique de shibori

Après un voyage en Inde à la fin de 1982 avec sa directrice textile Makiko Minagawa, Issey Miyake revient à Tokyo la tête remplis de riches découvertes

Il y a notamment découvert les origines du Ikat et du Tie-dye connues au Japon sous les noms de Kasuri et Shibori

Cet amour pour les tissus indien et son travail autour du sujet conduira Issey Miyake à participer en 1985 à l’exposition : L’Or, la Laine et la Soie, Cotons et Plumes de Paon. Les Textiles de l’Inde et les modèles créés par Issey Miyake

Exposition tenue à Paris au Musée des Arts Décoratifs pendant “l’année Indienne” en France.

2- Faire avancer la mode 

Interroger les idées préconçues

Dans l’objectif d’explorer encore plus la relation que l’on entretient entre le corps et le vêtement, Issey Miyake collabore avec l’entreprise Nanasai Co Ltd

C’est une entreprise de créations de mannequins en plastique, indispensable à la présentation des vêtements. Et avec eux, il va développer le Plastic Body

Plastic Body 1980 Grand designer Issey Miyake
Plastic Body 1980 Image Licencié

Ce moule en plastique fait office de bijoux de corps. 

Issey Miyake s’exprimera ainsi :

“Il n’y a pas de limites pour ce qui peut être un tissu, pour ce qui peut servir à fabriquer des vêtements. Tout peut être un vêtement.”

Issey Miyake

Comprendre le processus de création dans son ensemble

Selon Issey, un designer devrait être capable d’imaginer tout le processus de fabrication, du fil au design final. 

“si on s’implique dans tout le processus, on serait capable de faire quelque chose de vraiment original “

Fujiwara Dai (assistant d’Issey Miyake puis directeur artistique de la maison)

C’est avec cette philosophie que naît A-POC (A piece of cloth / Un bout de tissu) en 1998
Une mise en scène mémorable à Paris montre des modèles amenant des tubes de tissus sur le podium. Ils commencent ensuite à couper dedans et à fabriquer des vêtements. Les tubes déjà pré coupés au laser ne s’effilochent pas, c’est comme de la magie.

APOC par grand designer issey miyake et Dai Fujuwara
Issey Miyake, Dai Fujiwara A-POC Queen Textile 1997

3- S’entourer des bonnes personnes 

Rassembler une bonne équipe

C’est en 1970 à son retour au Japon après ses études que Issey monte le MDS (Miyake Design Studio). Il rassemble alors autour de lui des professionnels et des artistes d’exceptions dont certains travaillent encore pour la maison aujourd’hui.

Bannière du site MDS grand designer Issey Miyake
Bannière du site MDS

Ayant rencontré plusieurs personnes qui ont travaillé pour Issey Miyake, je peux vous assurer que c’est une entreprise rare dans le monde actuel de la mode et où l’esprit d’équipe fait force de loi. 

On sent une véritable synergie et une grande fierté à travailler dans l’entreprise.

Travailler avec des gens connus

On le sait bien, un bon moyen de devenir un grand designer c’est de profiter de la renommée des autres. Issey Miyake s’est, pendant toute sa carrière, associé à des grands noms de la photographie, de l’art et du design.

En 1983 débute sa collaboration longue distance avec Irving Penn. Je dis longue distance car le créateur a toujours refusé de se mêler aux shooting. Préférant laisser une liberté totale au photographe d’interpréter son travail. 

Ça a résulté en une longue relation de 13 ans, remplie de clichés splendides qui laissent sans voix.

Travailler avec des gens moins connus

Très sensible et curieux de ce qui l’entoure, Issey Miyake reste alerte sur les opportunités qui se présentent à lui. Un jour qu’il se trouve à Londres, il trouve un livre sur le travail de Lucie Rie, une artiste Viennoise vivant alors en Angleterre. 

Artiste alors peu connue, Issey parvient à la rencontrer et lui propose d’exposer ces œuvres au Sogetsu Art Center puis de collaborer avec lui lors d’une autre exposition au Municipal Museum of Oriental Ceramics d’Osaka : Issey meets Lucie Rie.

Issey Miyake a ici un rôle de mécène qui lui permet de mettre en lumière des talents cachés.

4- Faire qu’on vous reconnaisse au premier coup d’oeil

Se faire remarquer par les professionnels du milieu

C’est dès la fin de ses études à Paris que Issey Miyake commence à prétendre au titre de grand designer de mode. Il est repéré par la Japan Society dès 1970 et est alors invité à participer à un fashion show dans leur locaux de New-York. 

Malgré la petitesse du show comparé à ceux d’aujourd’hui, il a rassemblé des grands modèles de la mode comme Donna Jordan, Loulou de la Falaise, Elsa Peretti et Naomi Sims. Ces femmes dont la présence démontre que Issey Miyake est en phase de devenir un grand.

Se faire reconnaître par le grand public

Le plus grand succès commercial et ce qui a fait connaître Issey Miyake aux yeux du grand public est, et reste “Pleats Please”. 

Pleats please 1994 par grand designer issey miyake
Photo : Yasuaki Yoshinaga

Après plus de 20 années de recherches et de développements, une recherche des meilleurs fils, du meilleur polyester, et recherche sur comment se libérer de l’électricité statique et de la maille, Pleats Please est né. 

Présentée pour la première fois à Amsterdam au Stedelijk Museum en 1990 cette collection aura un retentissement important dans le monde de la mode et fera connaître le designer au grand public.

5- Être impliqué activement dans le milieu

Ne pas hésiter à s’exprimer

En 1960, Tokyo reçoit la World Design Conference. Mais il n’y a aucune section de design de mode. Trouvant que ça n’est pas normal, le jeune Issey envoie alors une lettre à la direction demandant qu’une section soit inclue. Et elle le fut! 

Il s’exprime ensuite plusieurs fois pour demander la reconnaissance de la mode dans les journaux et la littérature.

Remporter plein de prix

Issey Miyake a remporté plus de 16 prix notoires (retrouvez ici la liste complète des prix reçus par Issey Miyake) tout au long de sa carrière mais le premier est celui qui a mon sens revêt le plus d’importance

En effet en 1977 il remporte le Mainichi Design Award. Ce prix qui était auparavant appelé Mainichi Industrial Design Award avait changé de nom la même année. 

Issey Miyake devient le premier designer de mode à obtenir ce prix, ce qui implique une reconnaissance grandissante de la mode et une grande victoire personnelle pour le designer.

6- Aller plus loin que la mode

Partir au bon moment

Après le succès retentissant de Pleats Please à la fin des années 90 et la montée du prêt à porter, Issey préfère laisser les rênes de son entreprise à ses collaborateurs. Il se retire de la direction artistique mais ne quitte pas l’entreprise. 

En 1999, à 63 ans, il préfère se consacrer à la recherche et au développement. Sa marque laissée au pic de popularité continue aujourd’hui d’inspirer et d’impressionner le monde grâce au travail de son équipe.

Ouvrir un musée

21_21 DESIGN SIGHT par le grand designer issey miyake
21_21 Design Sight interiors | Design by Tadao Ando | Photo: Masaya Yoshimura

Si un jour vous allez à Tokyo, je vous encourage vivement à aller voir le musée 21_21 DESIGN SIGHT. Il est à Roppongi et entouré d’un grand parc. Situé en sous-sol, il a une architecture incroyable, avec un jeu de lumière permettant de souligner les œuvres présentées. 

Ouvert en 2007 par un collectif composé de Issey Miyake, Taku Satoh, Naoto Fukasawa et Noriko Kawakami, le musée est dessiné par l’architecte Tadao Ando et c’est une merveille

C’est un musée ou les œuvres peuvent être vues et expérimentées par juste placées et observées. 

Se concentrer sur le futur

Selon Kasuko Koike, Issey Miyake confesse un intense questionnement quant à sa capacité à comprendre les changements sociaux à venir. 

Étant conscient des enjeux écologiques liés à la mode, Issey cherche aujourd’hui à faire de son entreprise le centre d’une recherche sur les matériaux recyclés et à réduire l’impact croissant de la mode sur le changement climatique.

Pour conclure

Pour résumer, pour devenir un grand designer de mode comme Issey Miyake, il faut : 

  1. Rester alerte à toutes les inspirations: celles qu’on connait de part notre passé et celles qu’on découvre en chemin.
  2. Faire avancer la mode en interrogeant les idées préconçues et en comprenant le processus de création.
  3. Se construire une bonne équipe de personnes enthousiastes et professionnelles.
  4. Faire qu’on reconnaisse votre travail au premier coup d’œil par un travail qui se démarque.
  5. S’impliquer dans les journaux et avec les professionnels et remporter plein de prix.
  6. Faire plus que de la mode en développant l’art et la recherche.

Vous avez maintenant toutes les cartes pour, à votre tour, rejoindre le panthéon des grands designers! Bon courage !

Sources :

4 Responses

  1. Merci pour cet article. L’article est bien documenté. Les photos sont bien choisies. Le parcours de cet homme est vraiment inspirant. 🙂

  2. Super article, merci. Chacun des conseils peut-être appliquer dans presque tous les domaines de la vie. Cette personnalité est très inspirante

  3. J’ai beaucoup apprécié la découverte du designer Issey Miyake, que je ne connaissais pas… son parcours est très inspirant ! Les 6 conseils à suivre donnent des pistes intéressantes pour réussir dans la mode, mais aussi dans tous les autres domaines, c’est top!

    • Merci Jessica! Oui, son histoire nous montre que la persévérance, la recherche et l’implication quel que soit notre domaine, sont des qualités qui portent leur fruits!

Leave a comment

%d blogueurs aiment cette page :